Archives de catégorie : Actualités

Conférence – Cette grande demeure où n’habite personne

Nacima BARON

Université Gustave Eiffel – Institut Universitaire de France  

Vendredi 10 décembre 2021 – 18h 30

Forum de la Maison des Science de l’Homme de Paris
54, boulevard Raspail – 75006 PARIS 

Avec Larbaud et Houellebecq, Huysmans et Ponge, Zola et Simenon – ou tout simplement avec leurs valises – des lecteurs passent son porche. Certains s’engouffrent en courant, d’autres considèrent attentivement la façade. Ils hésitent. Attendre. Partir ?

La gare n’est pas seulement un motif littéraire dense et joliment inactuel. Elle a rendu la civilisation urbaine imaginable car imagifiable. Infrastructure sismographe des chocs de la modernité, maillon central de la fabrique métropolitaine, miroir de temporalités qui se superposent, s’entrechoquent, se recouvrent. Elle est – ou peut-être n’est-elle définitivement plus – l’âme d’une ville, le reflet de sa personnalité cachée. Son épaisseur métaphysique se nourrit de son insignifiance existentielle, voire de son indicible vulgarité.

En couleurs ou plutôt en gris sur noir. Tantôt mugissante, tantôt dépeuplée. Paysage subjectif, labyrinthe existentiel. «Pôle d’échange» où seuls désormais les robots communiquent. La gare faite littérature transfigure le récit.

Fouillant au-delà des apparences, on échouera certainement et même magistralement à atteindre toute essence, à forger toute définition. Mais en collectionnant ces fictions, on aura pu suivre autrement la piste d’une naturalité des mondes techniques, et explorer ainsi l’intempestive urbanature.

Photographie : Sébastien Liger

Offres de stage

Programme Urbanature

Savoirs et cultures de la biodiversité urbaine (XIXe-XXIe siècle)

 ISITE FUTURE – UNIVERSITÉ GUSTAVE EIFFEL

Fiche de poste

 STAGE

L’Université Gustave Eiffel recrute, pour le programme Urbanature. Savoirs et cultures de la biodiversité urbaine (XIXe-XXIe siècle) (http://urbanature.hypotheses.org) coordonné par Gisèle Seginger, deux stagiaires pour venir en soutien aux organisateurs du concours littéraire de nouvelles dédié à « la nature en ville » lancé dans le cadre du programme. Ce concours récompensera 3 nouvelles par des prix remis lors d’une cérémonie le 21 mai 2022 au Muséum d’histoire naturelle de Paris.

La période d’emploi est prévue pour les mois de mars à mai (1 journée par semaine en mars et 2 jours en avril et mai).

Présence le samedi 21 mai (toute la journée) au Muséum national d’histoire naturelle de Paris

Les deux stagiaires auront pour missions :

    • de réceptionner les propositions et de répondre aux candidats ;
    • de réaliser un suivi des candidatures (alimentation d’un tableur de type Excel) :
    • d’envoyer les textes aux membres du jury ;
    • de réceptionner les avis des membres du jury et d’en faire une synthèse ;
    • d’aider à la communication autour du concours (réseaux sociaux et communication vers les candidats et les membres du jury).

Compétences attendues

    • Rigueur et sens de l’organisation ;
    • Usage des tableurs et des outils collaboratifs (Google drive notamment) ;
    • Très bonnes aptitudes rédactionnelles ;
    • Maîtrise de l’environnement des réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter ;
    • Un intérêt pour la littérature ;
    • Des déplacements à Paris sont à prévoir en mars, avril et mai.

Encadrement

Le travail sera effectué à l’Université Gustave Eiffelet à distance, encadré par Bénédicte Percheron et d’autres membres du projet de recherche Urbanature seront impliqués.

Rémunération

Selon la réglementation en vigueur.

Comment postuler ?

Merci d’envoyer un CV et une lettre de motivation à Gisèle Séginger (gisele.seginger@univ-eiffel.fr) et à Bénédicte Percheron (benedicte.percheron@univ-eiffel.fr) le 15 novembre  au plus tard.

Site internet : urbanature.hypotheses.org/

 

Revisiting Medical Humanism in Renaissance Europe

Consulter l’intégralité du numéro 

Le présent volume propose de nouveaux regards sur un thème considéré comme bien connu : l’humanisme médical. Les articles rassemblés ici revisitent plusieurs aspects de la pratique humaniste, telle qu’elle s’applique au domaine médical. Ils s’attachent aussi bien à des problèmes de traduction qu’à la critique des textes anciens ; ils explorent les façons dont la médecine a pénétré la culture et la littérature de la Renaissance ; ils réévaluent l’impact de l’humanisme sur la pensée et la pratique des médecins anciens et modernes.

 

Approche écopoétique du XIXe siècle 

L’Atelier du XIXe siècle

Séminaire de la Société des études romantiques et et dix-neuviémistes, le 10 avril 2021 en visioconférence.

Présentation sur le site de la SERD

Programme

9h30 – Introduction par Aude Jeannerod (Université catholique de Lyon)

9h45 – Michel Collot (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) : « Le sentiment de la nature, du romantisme à l’écocritique »

10h15 – Yvon Le Scanff (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) : « Senancour et la nature : une écopoétique romantique »

10h45 – Discussion

11h – Daniel Finch-Race (Université Ca’ Foscari de Venise) : « Vers une écopoétique sylvestre chez Mallarmé »

11h30 – Isabelle Moindrot (Université Vincennes-Saint-Denis Paris 8) : « Quelques pistes pour une approche écopoétique du grand opéra français »

12h – Élisabeth Plas (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) : « Métaphorologie romantique et écopoétique »

12h30 – Discussion

L’Atelier aura lieu en visioconférence via Microsoft Teams. Pour obtenir le lien de
connexion, merci d’adresser un courriel à l’organisatrice : a.jeannerod@yahoo.fr

Styles de pensée, pensées du style. Écrire le vivant au XIXe siècle

 

Consulter l’intégralité du numéro

Ce numéro réunit à la fois des articles sur l’écriture littéraire et des articles sur l’écriture scientifique au XIXe siècle, qui tous intègrent des images, des métaphores, des savoirs qui appartiennent aux sciences de la vie et de la nature. Il aborde la question du style non pas d’un point de vue linguistique et stylistique mais d’un point de vue épistémologique.