Pré-écologie et biodiversité urbaine : l’émergence des concepts, la transformation des sensibilités

Responsables : Gisèle Séginger et Patrick Matagne (histoire de l’écologie, université de Poitiers)

L’ébauche d’une idée d’économie et d’équilibre de la nature se trouve paradoxalement dans la pensée créationniste de Linné. Mais c’est surtout dans le contexte du transformisme et du darwinisme dont la diffusion culturelle est considérable dans le domaine littéraire, philosophique et politique que s’élaborent quelques concepts clés de la future écologie. Dans une perspective d’histoire des mentalités et d’histoire des sensibilités (Corbin, 2013), et en nous appuyant à la fois sur des textes scientifiques et des textes littéraires ou philosophiques, nous tiendrons compte aussi des changements survenus en relation avec certaines tendances culturelles et certains moments historiques (romantisme et esprit de 48, essor du positivisme et du matérialisme, naturalisme, impressionnisme et mouvement de laïcisation républicaine à la fin du XIXe siècle) ou avec les grandes tendances économiques liées à l’industrialisation et à la dépopulation des campagnes.

 Il conviendra de s’interroger sur la diffusion et/ou la vulgarisation des savoirs, sur les réseaux savants/écrivains et d’aborder le rôle des sociabilités savantes de province (1800-1914) qui ont été des auxiliaires essentiels de la vie scientifique et culturelle locale (gestion et parfois création de jardins botaniques, de musées, de bibliothèques ; conférences, promenades urbaines).

Illustration : Jean-Baptiste Hilair, Jardin du Roy. La nouvelle serre prise du Jardin de Botanique, dessin à la plume et encre de Chine, aquarelle et rehauts de blanc, 17,2 x 25 cm, Paris, Destailleur, t. 4, 1794, p. 741, BNF, département Estampes et photographie, RESERVE FOL-VE-53 (F). 



Citer ce billet
Urbanature (2021, 11 janvier). Pré-écologie et biodiversité urbaine : l’émergence des concepts, la transformation des sensibilités. URBANATURE. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v34y

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.