Bénédicte Percheron

Bénédicte Percheron est ingénieur de recherche pour le projet Urbanature. Elle est docteur en histoire contemporaine, spécialisée en histoire des sciences et en études patrimoniales. Elle est l’auteur d’une thèse, sous la direction de Yannick Marec, soutenue en 2014 intitulée Les sciences naturelles à Rouen au XIXsiècle : muséologie, vulgarisation et réseaux scientifiques (1789 – 1923), parue en 2017 aux éditions Matériologiques. Elle a été post-doctorante à la Fondation Maison des sciences de l’homme de Paris pour l’ANR Biolographes de 2015 à 2017 et a travaillé sur les transferts de savoirs biologiques dans la littérature du XIXe siècle. Elle est chercheur associé du Groupe de recherche d’histoire de l’Université de Rouen : GRHis EA 3831. Elle est par ailleurs titulaire d’un doctorat de musicologie soutenu en 2007.

Axes de recherche 

Histoire des sciences naturelles
Muséums d’histoire naturelles
Jardins et espaces verts
Muséologie
Paysages sonores

Principales publications 

« Devenir monstre : notions et enjeux de la métamorphose pathologique dans les sciences du vivant et la littérature », in Les métamorphoses, entre fiction et notion. Littérature et sciences (XVIe-XXIe siècles), Laboratoire LISAA, en 2019

« Polypes ou coraux : images et savoirs biologiques chez Flaubert » avec Gisèle Séginger, in Flaubert et les sortilèges de l’image, De Gruyter, 2020.

« L’infiniment petit : un nouveau merveilleux scientifique», avec Gisèle Séginger,  in Biolographes – mythes et savoirs biologiques dans la littérature française du XIXe siècle, Th. Klinkert et G. Séginger (dir.), Paris, Hermann, 2019.

Les sciences naturelles à Rouen au XIXe siècle. Muséographie, vulgarisation et réseaux scientifiques, Paris, éd. materiologiques, 2017.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.