De l’herbier à l’urbier : un semestre d’atelier d’écriture avec Pierre Senges, 2021

L’atelier d’écriture, conduit par Pierre Senges et Virginie Tahar en 2020, s’est de nouveau tenu en 2021 avec les étudiants de la licence 3 Lettres, Création et Numérique de l’Université Gustave Eiffel. Sur le modèle de l’année précédente, l’objectif était encore de faire émerger et d’interroger, par la création, diverses représentions de la nature en ville.

Les productions littéraires ont été par la suite associées à un travail de création graphique dans le cadre d’un enseignement animé par Wanja Ledowski.

Certains projets ont mobilisé à la fois l’écriture, la réalisation graphique, mais aussi la prise de vues personnelles et ont donné naissance à des réalisations entièrement originales, comme par exemple l’ouvrage Paréidolie de Juliette Vignon, consultable en intégralité sur ce carnet Hypothèses :

D’autres réalisations ont imaginé des classifications originales d’animaux, représentés dans les arts de la rue ou encore dans les publicités. Le projet de Justine Munsch, Animorphia, données naturalistes est consacré aux représentations animalières dans le street art et à la statuaire, sous la forme d’un carnet d’observation, dont voici plusieurs extraits :

Justine Munsch, Animorphia, p. 24-25.
Justine Munsch, Animorphia, p. 40.

 

 

 



Citer ce billet
Urbanature (2022, 4 juillet). De l’herbier à l’urbier : un semestre d’atelier d’écriture avec Pierre Senges, 2021. URBANATURE. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v36l

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.